20. Comment c'est loin

Publié le 8 Octobre 2019

En décembre 2015, Pour la sortie du film d’Orelsan « Comment c’est loin », le rappeur, sur demande de Stéphane Muraire, m’avait envoyé deux invitations pour l’avant-première du film au MK2 Bibliothèque de Paris.

J’étais allé à la séance de 20h00 présentée par toute l’équipe du film. Je ne m’éterniserais pas sur la qualité du film, je pense que j’en ai déjà assez parlé précédemment. A la fin du film, je suis resté à l’entrée du cinéma pour essayer de croiser Orelsan et l’équipe pour discuter et prendre une photo ainsi que faire dédicacer mon album photo dans lequel je garde toutes les captations papiers de mes rencontres avec Orel.

L’entrée du cinéma et la salle dans laquelle se trouvait Orelsan étaient séparée par un escalator que les gérants du cinéma avaient bloqué en position descente afin d’éviter que des fans comme moi ne remontent jusqu’à la salle et viennent enquiquiner le rappeur.

Je suis donc resté presque une heure à attendre qu’Orelsan descende mais il n’arrivait. Au bout d’un moment, j’ai croisé Michel Blanc, le célèbre Bronzé, qui descendait de la salle. J’ai donc pu prendre une photo avec lui ce qui me fait encore un très bon souvenir ! Ensuite, c’est un ami qui est descendu et qui m’a dit qu’Orelsan était bloqué là-haut avec une horde de fans et qu’il n’était pas près de descendre. Ne souhaitant pas attendre encore dans le hall du ciné pendant une éternité, je tentais une technique pour rejoindre Orelsan.

L’escalator bloqué en position « descente » étant gardé par un vigil, je m’approchais de lui, mon téléphone à la main et lui dit d’un ton assuré : « Je suis un ami d’Orelsan, il vient de m’envoyer un sms pour que j’aille le voir, pouvez-vous mettre l’escalator dans l’autre sens pour que je puisse monter, s’il vous plait ? ». J’agitais mon téléphone sous ses yeux comme si j’avais réellement un sms, ce qui n’était bien sûr pas le cas. Le vigil me regarda, hésita puis au bout de quelques secondes me dit : « Bon, tenez, prenez l’ascenseur ». Le vigil m’emmena avec lui jusqu’à un ascenseur, l’ouvrit avec une clé et me fit monter jusqu’à l’étage.

J’arrivais donc dans la salle et m’approchait d’Orelsan. Etonné, il me dit : « t’as réussi à monter ? », je lui répondais que je m’étais fait passer pour un membre de son équipe. Il lâcha un « cool ! t’as eu raison » enjoué.

Parfois, faut pas hésiter à tenter des choses, tout en restant correct, pour réussir à avoir une photo !

20. Comment c'est loin
20. Comment c'est loin
20. Comment c'est loin
20. Comment c'est loin
20. Comment c'est loin
20. Comment c'est loin

Rédigé par Gib

Publié dans #Anecdotes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article